Les gens

Fellows 2007/2008

Tim Coates

Originaire de Fredericton où il a grandi, Tim Coates est directeur exécutif de 21inc, un groupe d’action qui créé la capacité nécessaire pour le changement au Nouveau-Brunswick, en incubant de nouveaux leaders et en faisant participer les intervenants provinciaux au processus de transformation des idées en actions. En 2007, Tim a terminé sa maîtrise en politiques publiques à la John F. Kennedy School of Government de l’Université Harvard, avec pour secteur de concentration la défense des intérêts et le leadership politiques. Il a obtenu un baccalauréat en économie de l’Université St. Thomas. Tim a une expérience fort diverse – il a travaillé avec un réseau naissant d’organisations communautaires et à but non lucratif qui s’efforcent de revitaliser la Nouvelle-Orléans après l’ouragan Katrina; il a travaillé sur les questions de développement économique régional pour l’Agence de promotion économique du Canada atlantique; il a publié des travaux de recherches et milité au sujet des politiques pour les réfugiés et il a fait un stage avec l’ACDI en Inde où il a évalué des projets de microfinancement.

Il a également passé un été à planter des arbres. En 2005, Tim a été choisi comme l’un des 21 leaders du New Brunswick pour le 21e siècle. En plus de ses autres activités, il écrit de temps en temps des articles pour les journaux et son travail a été publié dans The Boston Globe, The Daily Gleaner et The Telegraph Journal. Grand amateur de musique et de voyages, athlète et mordu de politique, Tim aime aussi jouer au volley-ball, jouer de la guitare et écouter de la musique funk.

Read More

En lire davantage

Rebecca Comley

Ses expériences de la pratique de la médecine dans les collectivités isolées du Nunavut et dans le centre ville de Vancouver sont à la source du vif intérêt de Rebecca Comley, médecin, pour la santé publique et la prestation des soins de santé dans les collectivités isolées et autochtones au Canada. Rebecca a grandi à Smithville, une petite communauté agricole du sud de l’Ontario. Elle a obtenu un baccalauréat ès sciences en biochimie de l’Université Queen’s puis un doctorat en médecine de l’Université McMaster. Après avoir fait sa résidence en médecine familiale et d’urgence, elle a travaillé dans divers milieux cliniques, des urgences en milieu urbain à la médecine générale dans l’Arctique canadien en passant par la médecine dans les avant-postes dans l’Antarctique.

L’expérience qu’elle a trouvée la plus enrichissante a été son travail clinique au Nunavut, où elle a pris davantage conscience des questions de santé de la population et de l’incidence des politiques publiques sur la santé des collectivités. C’est ce qui a motivé son désir de faire une maîtrise en santé publique à l’Université Harvard, où elle s’est spécialisée en politiques et gestion de la santé. Elle a été conseillère auprès de l’Agence de la santé publique du Canada sur la question de la planification en cas de pandémie dans les collectivités isolées au Nunavut. Elle est actuellement urgentologue et vit à Hamilton avec son mari et leur très dynamique petite fille. -

Read More

En lire davantage

Justin Ferbey

Justin Ferbey est directeur général d'une corporation de développement économique appartenant à une Première nation. Auparavant, il a occupé le poste de conseiller financier fédéral dans le cadre du Processus des Traités de la Colombie-Britannique et est un ancien dirigeant d'une Première nation autonome. Justin est né et a grandi au Yukon et est un citoyen de la Première nation de Carcross-Tagish. Il détient un baccalauréat en neuroscience ainsi qu'une maîtrise en administration des affaires de l'Université de Liverpool. Il a participé au programme Action Canada (2007) de même qu'au programme de leadership pour les visiteurs internationaux du département d'État américain (2013). Ses efforts professionnels lui ont valu le titre d'innovateur de l'année 2013 attribué par l'Association de l'industrie touristique du Yukon et la CTMC et de finaliste pour le prix d'innovateur de l'année de l'Association de l'industrie touristique du Canada en 2014. Justin agit également à titre d'administrateur de la Société d'énergie du Yukon (un fournisseur de services publics yukonnais) et Président d’un centre local d’amitié Premières Nations, il est vice-président de la Chambre de Commerce du Yukon et représente le gouvernement fédéral au sein d'un comité dont le mandat a trait à l'Accord nord-américain de coopération dans le domaine de l’environnement.

Justin agit également à titre d'administrateur de la Société d'énergie du Yukon (un fournisseur de services publics yukonnais) et Président d’un centre local d’amitié Premières Nations, il est vice-président de la Chambre de Commerce du Yukon et représente le gouvernement fédéral au sein d'un comité dont le mandat a trait à l'Accord nord-américain de coopération dans le domaine de l’environnement.

Read More

En lire davantage

Ben Fine

Ben Fine est un ingénieur qui est devenu médecin et entrepreneur social. Il est actuellement médecin résident en imagerie diagnostique à l’Université de Toronto et s’intéresse aux moyens d’améliorer la prestation des soins de santé. Pendant ses études de médecine, il a aidé à modifier divers processus de soins aux patients dans les services de radiologie ainsi que dans les services de médecine générale et il a publié les enseignements tirés de la mise en œuvre par des hôpitaux canadiens d’améliorations inspirées de ce qu’a fait Toyota à l’intention des dirigeants des soins de santé.

Pendant ses études d’ingénieur à UWO et au MIT, il a fondé et dirigé STAND Canada (www.standcanada.org), un organisme étudiant national qui facilite les interventions pour lutter contre les génocides comme celui au Darfour. C’est pendant l’été 2004 que Ben a découvert la situation au Darfour, situation qui lui a rappelé les camps de concentration qu’il avait visités en Pologne lorsqu’il était au secondaire. Il a décidé d’agir et a fondé STAND en février 2005. Dans le cadre de ses activités pour le Darfour, Ben a aidé à créer 1-800-GENOCIDE, un service de renseignements sans frais grâce auquel des milliers de Canadiens sont entrés en contact avec des dirigeants politiques. Ben a aussi rencontré des députés, des ministres, des sénateurs et l’ancien Premier ministre Paul Martin. Il a publié des articles d’opinion dans le Toronto Star et le National Post, pris la parole à des rassemblements et est passé à MTV Live. Six ans après la création de STAND, Ben continue de travailler avec l’organisme qui est représenté sur 25 campus universitaires et dans 40 écoles secondaires au Canada.

Read More

En lire davantage

Marc Fournier

Marc Fournier a obtenu à l’automne 2008 son diplôme de doctorat en informatique de l’Université européenne de Strasbourg en France et depuis, il occupe un poste de professeur adjoint au département de génie électrique à l’École de technologie supérieure de Montréal. Ses recherches s’orientent vers l’amélioration des techniques de reconstruction d’objets numérisés en trois dimensions par des scanners spécialisés. Marc a obtenu des subventions et bourses de recherche d’organismes tels que le Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

Marc a eu l’occasion de réaliser des projets de recherche à l’Institut national d’optique, à l’Institut de recherche en électricité du Québec et à l’Institut national de la recherche scientifique. Ses travaux de recherche ont été publiés dans des revues et conférences internationales. Il a reçu des distinctions telles que le prix du meilleur article présenté à la conférence Computer Graphics International 2007, le prix d’excellence pour jeune chercheur de l’Association francophone pour le savoir et le prix d’excellence en sciences et applications technologiques de l’organisation Forces Avenir. Avant d’entreprendre son doctorat, Marc a occupé un poste de chargé de projets au Centre de photonique de Montréal. Marc détient également un baccalauréat en génie électrique et une maîtrise en technologie des systèmes de vision par ordinateur. Il s’est vu décerner pour sa maîtrise la médaille d’or académique de la Gouverneure générale du Canada et le prix universitaire annuel du meilleur mémoire de maîtrise.

Read More

En lire davantage

Nicholas Gafuik

Nicholas Gafuik est directeur général du Manning Centre for Building Democracy. Il a une maîtrise d’histoire de l’Université McGill. Sa thèse portait sur la politique étrangère du Canada pendant la guerre froide et sur les origines du maintien de la paix. Il a également un baccalauréat d’histoire (avec distinction) de l’Université de Calgary. Il s’intéresse tout particulièrement à l’identité, à la mémoire historique et au fédéralisme canadiens, ainsi qu’à l’élaboration d’approches conservatives en matière de justice sociale, d’éducation et d’environnement. Il est directeur fondateur de l’Alberta Environmental Stewardship Coalition, un groupe s’employant à promouvoir la bonne intendance de l’environnement en tant que principe et pratique pour les gouvernements, les entreprises et les citoyens en Alberta.

Nicholas est boursier d’Action Canada (2007-2008) et était parmi les finalistes pour 2003 du concours « Si j’étais premier ministre » organisé par Magna. Il a rempli les fonctions d’observateur international lors des élections parlementaires (mars 2006) et présidentielles (décembre 2004) en Ukraine et des élections parlementaires au Cambodge (juillet 2003). Nicholas contribue au forum en ligne The Mark et a publié des articles dans le National Post et le Calgary Herald. Nicholas vit à Calgary avec sa femme et sa fille.

Read More

En lire davantage

Oliver Madison

Oliver Madison est président de Me to We Style Inc. une entreprise sociale ayant pour mission de fournir des vêtements de qualité, fabriqués selon les règles de l’éthique, aux consommateurs qui ont une conscience sociale. Cette entreprise apporte en outre un soutien financier à l’organisme caritatif partenaire Enfants Entraide. Avant cela, Oliver était directeur chez Octavian Capital, une entreprise de financement des entreprises qui a son siège à Toronto et se spécialise dans les petites et moyennes entreprises. Oliver y était responsable du développement de l’entreprise et de la levée de fonds propres et d’emprunt et remplissait les fonctions de conseiller auprès de la direction quant aux possibilités de croissance et à la stratégie commerciale.

Avant cela, Oliver s’occupait de financement des entreprises au bureau de New York de Brown Brothers Harriman. Son travail y consistait à conseiller les compagnies privées comptant peu d’actionnaires sur les fusions et les acquisitions et à analyser les investissements éventuels pour les fonds d’action de déploiement et privés de l’entreprise. Oliver est diplçomé avec distinction de Harvard College et a un baccalauréat en économie et un diplôme en allemand. En 2004, il a réussi les examens du Niveau III d’analyste financier agréé (C.F.A.).

Read More

En lire davantage

Jane McDonald

Jane McDonald est analyste commerciale principale à Manitoba Hydro. Avant cela, elle a été directrice exécutive de La Prospérité durable, un groupe de réflexion sur l’économie environnementale, et négociatrice au sein de la délégation du gouvernement canadien aux discussions de L’ONU sur le climat. Elle a été recrutée par le gouvernement alors qu’elle était vice-présidente adjointe de CO@e.com – Cantor Fitzgerald, le courtier international de carbone. Elle a également été professeure adjointe de finances de l’environnement à l’Université de Toronto et membre du conseil de direction de l’Institut international de développement durable, de Clean Air Canada et du Research Network for Business Sustainability, à la Ivey Business School, Université de Western Ontario.

Jane a un Baccalauréat en études nord-américaines de l’Université McGill et un MBA international de l’Université York et de l’École Supérieure des Sciences Économiques et Commerciales à Paris.

Read More

En lire davantage

Shauna Mullally

Shauna Mullaly croit passionnément à la capacité du génie d’entraîner un changement social positif. Elle est actuellement inscrite à un programme de maîtrise en génie biomédical mettant l’accent sur le développement international. Dans le cadre de sa thèse, elle élabore un modèle pour l’acquisition et la diffusion durables de la technologie médicale dans les pays en développement. Elle a travaillé, pendant l’été 2006 pour le conseil de la recherche médicale du Royaume-Uni en Gambie, pays de l’Afrique de l’Ouest. Shauna, qui est coprésidente de la section de Carleton d’Ingénieurs sans frontières, a aussi fait partie de l’équipe de direction du congrès national de 2006 d’Ingénieurs sans frontières, la plus importante rencontre annuelle consacrée au développement international au Canada. Elle a représenté l’Université Carleton à la conférence de 2006 des Nations Unies sur la jeunesse et la réforme de l’ONU, et elle a participé au forum des femmes du sommet de l’Union africaine, où il a été question de la gouvernance tenant compte des différences entre les sexes dans les sociétés au sortir d’un conflit.

Dans le cadre de ses activités dans le milieu du génie, Shauna a été cofondatrice du programme Engineering Outreach and Recruitment à l’Université Carleton. Forte de cette expérience, elle a fondé et présidé, en 2005 et en 2006, l’événement appelé Go Eng Girl!, qui permet à des jeunes filles d’établir des liens avec des modèles féminins du domaine du génie. Elle a par ailleurs participé à la conception d’un nouveau cours sur la technologie et le développement international à Carleton. Modèle solide pour la jeunesse, Shauna présente souvent ses idées sur le génie et le développement international dans des élèves d’écoles primaires et secondaires. Elle a également aidé dans leurs études des adolescentes enceintes à risque. En 2006, elle a été mise en nomination pour le prix des Femmes de distinction du YMCA et elle s’est vue décerner en 2007 le Prix pour réalisation communautaire exceptionnelle du Bureau des gouverneurs de l’Université Carleton. Aimant par-dessus tout voyager et rencontrer des gens, Shauna aime également se détendre à son chalet de l’Ile-du-Prince-Édouard.

Read More

En lire davantage

Tayor Owen

Taylor Owen est candidat au doctorat à l’Université d’Oxford, où il est titulaire, simultanément, d’une bourse Trudeau et d’une bourse d’études du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Avant cela, il avait reçu une bourse d’études supérieures du programme d’études sur les génocides de l’Université Yale et obtenu une maîtrise de l’Université de Colombie-Britannique. Il a été coéditeur de Security Dialogue, où il siège actuellement au comité de rédaction, et il est éditeur adjoint de St. Anthony’s International Review. Il a aussi travaillé comme recherchiste à l’Institut de recherche pour la paix dans le monde, Oslo (PRIO), au Centre de recherches sur le développement international (CRDI) et au Liu Institute for Global Issues.

Il a occupé de nombreux postes de conseiller en politiques internationales et a produit des rapports sur des questions diverses, parmi lesquelles les armes légères, les mines antipersonnel et la construction de la paix. Son travail en tant qu’universitaire met l’accent sur la définition, la mesure et la mise en application de politiques et initiatives en matière de sécurité humaine. Il écrit beaucoup sur les causes et les conséquences des conflits, la construction de la paix et la politique étrangère canadienne, américaine et européenne. Il fait aussi paraître quotidiennement des textes sur le site oxblog.com que le Washington Post a qualifié de deuxième meilleur blogue consacré aux affaires internationales.

Read More

En lire davantage

Emily Paddon

Emily Paddon poursuit des études supérieures en relations internationales au St Antony’s College, à l’Université d’Oxford. Si elle s’intéresse aux relations internationales, et en particulier au rôle du Canada dans le monde, c’est parce qu’elle se soucie de la sécurité humaine et de ses liens avec le pouvoir social, politique et militaire dans le monde moderne. Ses recherches actuelles portent sur les limites et la validité du principe d’impartialité dans les interventions autorisées par l’ONU. Emily a été directrice générale du journal The St Antony’s International Review, le journal des affaires internationales des études supérieures d’Oxford, et elle est tutrice en relations internationales à l’Oxford Academy de Exeter College.

Elle a un baccalauréat ès lettres de l’Université Brown, où elle a surtout étudié l’histoire de l’art et de l’architecture et les relations internationales. En parallèle avec ses études, elle a travaillé chez Goldman Sachs, avec l’International Crisis Group, avec le Watson Institute for International Relations et à World Affairs Television. Son intérêt pour la sécurité humaine et le développement a par ailleurs conduit à des projets de recherche et du bénévolat en Afrique de l’Ouest et du Nord. En septembre, Emily commencera une année à Montréal à titre de chercheuse-boursière Sauvé du Canada 2007.

Read More

En lire davantage

Benjamin Perrin

Benjamin Perrin entre à l’Université de Colombie Britannique en août 2007 en tant que professeur adjoint à la Faculté de Droit. Les domaines auxquels il s’intéresse dans ses cours et dans ses recherches sont le droit pénal canadien et international, le droit humanitaire international, le droit constitutionnel comparatif et le trafic de personnes. Membre du Barreau du Haut-Canada, il a été stagiaire en droit auprès de Madame la juge Marie Deschamps de la Cour suprême du Canada et conseiller principal en politiques auprès de l’hon. Monte Solberg, ministre de Citoyenneté et Immigration Canada. Il a également été directeur adjoint de la clinique d’aide juridique du Tribunal spécial pour la Sierra Leone (Special Court for Sierra Leone Clinic) qui apporte son assistance à la Chambre de première instance et la Chambre d’appel et il a fait un stage au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPI-y)) à La Haye.

Benjamin founded The Future Group, a non-governmental organization that combats human trafficking. He served as its executive director from 2000-2006 and led its inaugural project in Cambodia.The organization works with victims overseas, assists with the extraterritorial prosecution of offenders, and conducts public policy research. Benjamin holds an LL.M. (honours) from McGill University, a J.D. from the University of Toronto, and a B.Comm. (with distinction) from the University of Calgary. He is the recipient of the Governor General’s Queen’s Golden Jubilee Medal, the YMCA International Peace Medal, the “Graduate of the Last Decade” award from the University of Calgary, and was named one of Canada’s “best and brightest” by Maclean’s magazine. Benjamin enjoys camping, canoeing, and cooking.

Read More

En lire davantage

Tom Rand

Après plusieurs années fructueuses comme entrepreneur en logiciels, Tom axe à présent ses activités sur l’atténuation des émissions de carbone, participant actuellement au capital-risque des technologies propres, à l’incubation et à la commercialisation de ces technologies et à la défense des intérêts publics. Il est associé directeur d’ArcTern Ventures et conseiller principal en technologies propres auprès du MaRS Discovery District et il siège aux conseils d’administration de différentes entreprises et organisations s’occupant d’énergies propres. Tom a également créé Planet Traveler, un projet hôtelier sobre en carbone dans le centre-ville de Toronto. Son premier livre, Kick the Fossil Fuel Habit, a été publié début 2010 et son second, Walking the Frog, était parmi les meilleures ventes au printemps 2014.

Selon lui, nous n’avons pas encore eu de conversation publique sérieuse sur le danger que représente le changement climatique et sur les débouchés économiques associés au passage à une économie à faible émission de carbone à l’échelle mondiale. Tom a un baccalauréat ès sciences en génie électrique de l’Université de Waterloo, une maîtrise ès sciences en philosophie des sciences (Université de Londres/London School of Economics et une maîtrise ès arts et un doctorat en philosophie de l’Université de Toronto. Il est Fellows d’Action Canada et est récemment devenu membre du Groupe d’action en matière de changement climatique du Gouvernement de l’Ontario. Il participe régulièrement à l’émission The Exchange de la CBC.

Read More

En lire davantage

Gino Reeves

Gino Reeves est directeur général de Place aux jeunes du Québec (PAJQ), un organisme qui s’efforce de contrer l’exode des jeunes Québécois en les aidant à trouver des emplois et à créer des entreprises en dehors des grandes villes du Québec. PAJQ compte aujourd’hui soixante-dix points de services répartis dans tout le Québec. Il est également actif au Yukon, au Manitoba, en Nouvelle–Écosse et au Nouveau-Brunswick. L’organisation a par ailleurs inspiré des programmes similaires dans plusieurs régions en France. Détenteur d’une maîtrise en Développement régional et gaspésien d’origine, Gino s’intéresse à l’entrepreneurship «jeunesse» et a fait son mémoire de maîtrise sur le développement de l’entrepreneurship chez les jeunes pour un développement régional endogène.

Son expérience professionnelle comprend des postes d’auxiliaire d’enseignement à l’UQAR, de documentaliste au SAJE de Rimouski, d’agent de développement rural à la MRC La-Côte-de-Gaspé et d’agent de développement à la Fondation de l’entrepreneurship. Il a aussi fait partie de divers comités, dont un groupe de travail sur le développement de l’école communautaire, le comité-conseil du Défi de l’entrepreneuriat jeunesse du Gouvernement du Québec, l’Alliance de recherche universités-communautés, et le comité Insertion et participation des jeunes en région de l’INRS. Les enjeux «jeunesse», l’occupation du territoire, la régionalisation de l’immigration, l’environnement, la consommation responsable, l’entrepreneurship, la mondialisation et les technologies de l’information sont au nombre de ses principaux champs d’intérêt.

Read More

En lire davantage

Andrew Sniderman

Andrew Sniderman est co-fondateur du Genocide Intervention Network (GI-Net), un organisme dont le siège social est à Washington et qui fournit aux citoyens les instruments dont ils ont besoin pour prévenir et arrêter les génocides. L’objectif de GI-Net est de changer la façon dont la communauté internationale répond aux génocides en créant une base politique active et influente. Dans le cadre de ses activités avec GI-Net, Andrew a présenté des discours dans tous les États-Unis et a aidé à coordonner une initiative nationale de lobbying, mobilisation et levée de fonds. À l’automne 2005, il a interviewé des directeurs de compagnies militaires privées et étudié la possibilité d’une intervention privée au Darfour.

Andrew est né et a grandi à Montréal et a fait ses études à Strathmore College (Philadelphia, PA) d’où il est diplômé en philosophie et sciences politiques avec la plus haute distinction. Andrew a également été champion provincial de badminton à deux reprises, il danse le tango argentin et il créé des oeuvres d’art avec des ballons de baudruche. En 2007-2008, Andrew travaillera à Ottawa où il participera au Programme de stage parlementaire. Andrew étudie maintenant à Oxford, où il est boursier Rhodes.

Read More

En lire davantage

Irvin Studin

Irvin Studin a travaillé plusieurs années comme stratège politique et analyste politique principal auprès du Premier ministre au Bureau du Conseil privé (BCP) à Ottawa. Il a également été conseiller principal au Bureau du Premier ministre et au Cabinet à Canberra en Australie et directeur à Sécurité publique et Protection civile Canada. Irvin a fourni des conseils sur des questions aussi diverses que la sécurité nationale, la gouvernance démocratique et la sécurité nationale et il a joué un rôle clé dans l’élaboration des politiques canadiennes et australiennes en matière de sécurité nationale.

Il est diplômé de la Schulich School of Business (Université York), de la London School of Economics et de l’Université Oxford où il a fait des études avec une bourse de la fondation Rhodes. En 2000, il était au nombre des cinquante Canadiens de moins de trente ans à surveiller selon le magazine Maclean’s. Il est l’éditeur du livre What is a Canadian? Forty-three Thought-Provoking Responses, publié par Douglas Gibson Books/McClelland & Stewart en 2006. Dans sa vie antérieure, il a été athlète étoile canadien et a joué au soccer au niveau professionnel dans plusieurs pays. Sa femme et lui viennent de fêter la naissance de leur petit garçon, Noah.

Read More

En lire davantage